Témoignage à Crest Voland, le 19 janvier

P1060888-1Quand on aime , on n’compte pas!

Il est 18h15.
La salle des fêtes est allumée, les affiches annonçant la projection collées sur la porte d’entrée et les baies vitrées,  une belle salle des fêtes spacieuse !Tout est prêt. Dehors, la neige fraîche décore la placette, un groupe d’adolescents chahutent, impatients, des adultes assis sur les marches consultent fébrilement leur IPAD ou finissent leur cigarette…Nul doute, la soirée promet d’être riche et animée par tous ces gens qui attendent et qui profitent de ce décor hivernal, avant d’entrer dans la salle découvrir »les familles palestiniennes qui vivent dans des grottes dans les collines au sud d’Hébron. »
18h30: Normalement, la projection devrait  débuter…Le quart d’heure savoyard oblige…
18h45: La séance doit commencer…il faudrait que ce public  potentiel entre et prenne place, face à l’écran, sur la cinquantaine de chaises soigneusement alignées.
La porte s’ouvre,  un couple entre et s’installe.
« – Ca ne vous dérange pas de faire la projection pour nous deux seulement?
– Oh non!  bien sûr que non!  nous avons l’habitude…. »
20h00: La soirée est terminée. Evidemment, ce n’est pas la quantité qui compte!
Nos interlocuteurs furent particulièrement curieux et intéressés.

Le 26 décembre , nous étions 10….Le 19 janvier, 2….
Vivement le 15 mars pour la « dernière séance » Crest Voland!
Danièle.

(Rappel: 10+2+???, sensiblement équivalent au témoignage de Beaufort…!
François-Xavier)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *