NON à un nouvel acte de piratage en Méditerranée, levée du blocus de GAZA

Un bateau de la Flottille de la Liberté, la Zaytouna-Oliva, faisait route ces derniers
jours pour la bande de Gaza. A bord, uniquement des femmes, d’une dizaine de
nationalités, dont une prix Nobel de la Paix (la Nord-Irlandaise Mairead Maguire),
qui veulent briser le blocus de Gaza afin de rencontrer la population palestinienne
(plus de 1,8 millions de personnes, en majorité réfugiés ou descendants de réfugiés)
qui s’y trouve enfermée depuis 10 ans, en violation du droit international qui
interdit les punitions collectives.femmes en noir octobre 2016 chambery

Lie la suite du Communiqué de Presse de l’Association France Palestine Solidarité 73, Chambéry, daté du 6 octobre 2016.

La libre circulation des personnes est une liberté fondamentale que ces femmes
revendiquent. Malheureusement, les autorités israéliennes se sont attaquées le 5
octobre 2016 à ce petit voilier qui a pour toute cargaison un message de solidarité et
de paix. Ce bateau pacifique aurait dû pouvoir passer, en application de la résolution
1860 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la nécessité d’un couloir
humanitaire vers Gaza.

Nous condamnons cet acte de piratage en eaux internationales, nous demandons la
levée du blocus de Gaza et la fin des bombardements aériens israéliens qui sèment
ces derniers jours et semaines la mort et la désolation sur ce petit territoire surpeuplé.
La situation humanitaire est désastreuse à Gaza, les bombardements répétés depuis
2008 et le blocus illégal depuis 2006 impactent tous les aspects de la vie des
Palestiniens de Gaza (logement, santé, agriculture, eau, infrastructures, emploi,
reconstruction, …) et particulièrement les femmes et les enfants. Selon l’ONU, la
bande de Gaza sera inhabitable d’ici 2020 si rien ne change.

Nous condamnons le silence et la complicité des grandes puissances, dont celles
du gouvernement français, avec l’État israélien criminel. Ceci démontre une
nouvelle fois l’importance du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement,
Sanctions), mouvement international, citoyen, non violent et antiraciste, pour faire
pression sur l’État colonial israélien jusqu’à ce qu’il respecte le droit international et
les droits de l’homme en Palestine (fin de l’occupation et de la colonisation des
Territoires palestiniens, fin des discriminations contre les Palestiniens d’Israël et
respect du droit au retour des réfugiés).

Nous demandons que le gouvernement français agisse pour la libération
immédiate des femmes de la Flottille et la restitution de la Zaytouna, et pour la
levée du blocus de Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *