LUNDI 20 MARS 2017 À 19 H. AU CINEMA L’ASTRÉE À CHAMBÉRY

A la veille de la Journée Internationale contre le Racisme,
la Ligue des Droits de l’Homme avec le soutien de l’AFPS- Chambéry , du Cercle Condorcet, de la MJC de Chambéry et du Mouvement de la Paix

vous invite à la projection du film

LA LIGNE DE COULEUR  de Laurence Petit-Jouvet
Produit par Avril en coproduction avec Arcadi Île -de-France
sortie 2015 – durée 1h 20 – Entrée à tarif unique 6,80 €

La projection sera suivie d’un débat.
A SAVOIR

Ce film va faire partie pendant 9 mois à partir du 31 mars 2017 de la première grande exposition temporaire du nouveau Musée de l’Homme à Paris « Des Préjugés au racisme : l’exclusion de l’autre ».
SYNOPSIS
Vivre en France lorsqu’on est perçu comme arabe, noir ou asiatique. Des hommes et des femmes, français de culture française, parlent chacun dans une « lettre filmée » de leur expérience singulière, intime et sociale, d’être regardés comme non-blancs et d’avoir à penser à leur « couleur ».

Onze personnes, hommes et femmes, citoyens français de culture française, perçues comme étant arabes, noires ou asiatiques, s’aventurent dans un récit personnel et singulier. A travers une « lettre filmée » adressée à une personne de leur choix, réelle ou imaginaire, elles évoquent la complexité de cette expérience intime et sociale : vivre dans la France d’aujourd’hui avec cette différence qui les distingue; croiser régulièrement des regards qui les réduisent à leur « couleur » et aux préjugés qui lui sont liés. Elles ne sont pas victimes, ni accusatrices, ni revendicatives, elles prennent juste le risque pour elles-mêmes d’abord, de libérer cette parole que l’on n’entend jamais, jamais comme cela.
LA LIGNE DE COULEUR aborde de façon inédite ces questions brûlantes qui brassent la France (la diversité, la discrimination raciale, le racisme…) en emmenant le spectateur toujours là où il ne s’attend pas. Il permet la rencontre avec des êtres et fait voler en éclat aussi bien les stéréotypes que les « Eux et Nous ».
Les scandales autour des attaques racistes contre Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem et Jean-Vincent Placé; les parallèles tracés en France après le drame de Ferguson; les tensions exacerbées par les récents attentats et les bruits de bottes… constituent son hors-champ.
C’est enfin un film de cinéma qui, pour chaque « lettre filmée », invente des situations et ose des partis-pris d’écriture, en image, en son et en musique pour révéler par delà les mots.


Comptant sur votre soutien et présence
Section de Chambéry de la Ligue des droits de l’Homme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *