Libérez Issa Amro

Issa Amro est un militant palestinien appartenant au mouvement palestinien « Youth against settlement » (Jeunes Contre les Colonies à al-Khalil/Hébron).
Au cours de notre dernier voyage en Palestine, nous avions discuté avec des jeunes de ce mouvement à Hébron, à l’occasion d’une rencontre organisée par le responsable de l’antenne du ministère palestinien contre le mur et les colonies.
Il vient d’être arrêté par l’autorité palestinienne dans le cadre du nouveau décret pris par M.Abbas sur « la criminalité électronique »!!!
Amro dénonce l’arrestation du journaliste palestinien Qawasmeh, pour des propos critiques vis à vis de M.Abbas….
Une pétition à signer: http://www.yashebron.org/free_issa_from_pa_arrest

Issa Amro en grève de la faim, sa détention par l’AP prolongée de 24 heures

de samidoun

L’éminent défenseur des droits de l’homme palestinien Issa Amro reste emprisonné par les services de Sécurité Préventive de l’Autorité Palestinienne alors qu’une campagne internationale croissante exige sa libération. Amro, des Jeunes Contre les Colonies à al-Khalil/Hébron, est largement connu dans le monde pour son travail de défense et d’organisation de la population de la ville  contre l’occupation israélienne  et les attaques des colons. Il est dans le même temps l’objet de poursuites par un tribunal militaire israélien pour son rôle dans les manifestations de la population contre l’occupation militaire et les colonies illégales.

En même temps que la détention d’Amro a été prolongée, le journaliste palestinien Ayman al-Qawasmeh, journaliste de la radio Manbar al-Hurriyeh, a été libéré par les services de sécurité de l’AP après trois jours de détention. Qawasmeh a été arrêté après avoir critiqué les responsables de l’AP, y compris  le président de l’AP Mahmoud Abbas, après que sa station de radio ait été envahie et son contenu endommagé ou confisqué par les forces d’occupation israéliennes, en arrêtant par la force les émissions de la station. Amro a été initialement arrêté par les forces de l’AP après avoir dénoncé l’arrestation de  Qawasmeh, également d’al-Khalil/Hébron.

La détention d’Amro a été prolongée de 24 heures même s’il a annoncé une grève de la faim illimitée pour obtenir sa libération. Les Jeunes Contre les Colonies ont organisé une pétition en ligne pour sa libération: http://www.yashebron.org/free_issa_from_pa_arrest

Les organisations palestiniennes et internationales, parmi lesquelles le Comité des Libertés, Amnesty International, et le Réseau des ONG palestiniennes, ont demandé la libération de Amro.

Les cas de Qawasmeh et Amro ne sont que les tous derniers cas d’une série d’arrestations répressives effectuées par les forces de l’AP dans le cadre de nouvelle « Loi sur la Criminalité Electronique. » La « Loi sur la Criminalité Electronique » a été largement condamnée par les partis et organisations politiques de toutes la Palestine occupée.

La loi de l’AP, qui essaie de criminaliser l’expression politique palestinienne sur  Facebook et dans les médias, intervient en même temps que les attaques systématiques d’Israël contre l’expression des Palestiniens, qui comprend les persécutions de centaines de Palestiniens pour leurs messages sur les médias sociaux et l’emprisonnement d’adolescents, de journalistes et d’anciens dans les prisons de l’occupant israélien. Elle intervient aussi dans le cadre de la « coordination sécuritaire » en cours avec Israël aux dépens des combattants et des organisateurs palestiniens pour la liberté.

Amnesty International s’est jointe à la dénonciation de la loi, adoptée par décret du président de l’AP, Mahmoud Abbas, en raison de l’utilisation de celle-ci contre des journalistes et écrivains. Zaher al-Shammali et Nasser Jaradat ont été soumis à la détention pour des messages sur Facebook critiques envers les responsables de l’AP, et le militant palestino-américain Mashal Alkouk a été détenu la semaine dernière pendant plusieurs jours, également dans le cadre de la loi, comme l’a été le jeune militant Ahmed Abd-el-Aziz. Un certain nombre de journalistes ont été interrogés et détenus pour avoir aussi publié des articles critiques  sur l’AP.

La “Loi sur la Criminalité Electronique” va jusqu’à menacer de condamnation aux travaux forcés des personnes condamnées pour avoir commis des “infractions” dans le “but de troubler l’ordre public… ou de nuire à l’unité nationale.” L’association Addameer de Soutien aux Prisonniers et des Droits de l’Homme a publié une longue analyse des dangers que fait peser la loi.

Samidoun, Réseau de Solidarité avec les Prisonniers Palestiniens   se joint aux Jeunes Contre les Colonies, à Amnesty International  et à de nombreuses autres associations, pour exiger la libération immédiate de Issa Amro. Nous demandons que soient immédiatement libérés tous les détenus politiques de l’AP et qu’il soit mis un terme à la « Loi sur la Criminalité Electronique » et aux attaques en cours contre les sites Internet, les journalistes et les militants. Cette loi est particulièrement effrayante au vu du ciblage en cours par les Israéliens des journalistes, écrivains et organisateurs palestiniens pour avoir exprimé leur opinion sur les médias sociaux et dans le cadre de la coordination sécuritaire de l’AP avec l’occupant israélien.

Nous joignons aussi nos voix à celles des organisations et des militants de Palestine qui exigent qu’il soit mis un terme à la coordination sécuritaire de l’Autorité Palestinienne avec l’occupant israélien. 

Signez la pétition pour soutenir l’exigence de libération de Issa Amro: http://www.yashebron.org/free_issa_from_pa_arrest

samidoun | 6 septembre 2017  à  9 h 21 
(traduit de l’anglais par Yves Jardin, membre du GT de l’AFPS sur les prisonniers)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *