Des nouvelles de la flottille en route pour Gaza

Sarah Katz que nous avions reçue avec Pierre Stambul à Albertville est présente sur l’un des bateaux partis de Palerme samedi 21 juillet 2018 pour Gaza.

 

 

Ci-dessous les messages que nous recevons de Pierre (le dernier date du 2 août) :

14 juillet: Cher-e-s camarades et ami-e-s
Nous nous sommes rencontré-e-s dans le cadre de conférences ou d’actions de soutien à la Palestine et/ou nous sommes des ami-e-s de longue date.
Vous le savez sûrement, une nouvelle flottille composée de quatre bateaux part pour essayer de briser le blocus de Gaza.
Sarah Katz sera la seule française à bord. Sarah a vécu à Gaza et est membre de l’UJFP. Le départ se fera depuis la Sicile le 19 juillet avec une arrivée environ dix jours plus tard au large de Gaza.
On ne sait bien sûr pas ce qui se passera à l’arrivée mais il est essentiel que la plus grande médiatisation ait lieu.
Tous les jours, Pierre Stambul devrait avoir des nouvelles et/ou des interviews, et si possible des photos. Il vous les enverra.
Nous vous demandons de les répercuter le plus largement possible par courriel et/ou par les réseaux sociaux, dans tout votre réseau militants, vers la presse locale, ou tout autre moyen !
Il est essentiel que le monde sache ce qui est à l’œuvre et se mobilise pour la Palestine.
Sarah et Pierre

16 juillet:  Sarah Katz est arrivée à Palerme cette nuit. La flottille se rassemblera vers 15 h.

Les bateaux de la flottille de la liberté pour Gaza sont entrés dans le port de Palerme tout à l’heure à 17 h.
Vous trouverez des vidéos de cette entrée sur diverses pages facebook.
Celle de Sarah (Sarah Claude)
La mienne
Celle de la flottille pour Gaza https://www.facebook.com/FlottilleGazaFrance/
Celle de « soutien à l’UJFP ».

17 juillet: Vous trouverez sur Facebook une vidéo de Sarah qui raconte la journée de préparation à Palerme.
On s’oriente vers le départ de trois bateaux au lieu de quatre, un des petits voiliers n’ayant pas l’équipage suffisant.
Dans la préparation, il y a eu le témoignage de plusieurs membres des flottilles précédentes racontant comment se passe l’arraisonnement et l’emprisonnement en Israël avant expulsion.
En particulier le témoignage de Joe; survivant du Liberty, attaqué par les Israéliens pendant la guerre de 1967.
Une des Suédoises a reçu un message du ministère suédois des affaires étrangères qui dit en substance de la part de la première ministre :
Elle répond à la demande de Jeanette (parti de gauche suédois). Le gouvernement suédois travaille activement pour que le blocus cesse Il a demandé que la frontière soit ouverte pour des raisons humanitaires, immédiatement et sans conditions. Et qu’elle reste ouverte.
La Suède protège le droit de navigation et la liberté sur la mer. Le gouvernement suédois s’est déjà adressé à son homologue israélien sur cette question.
Ca tranche avec Macron et  Hidalgo.

18 juillet: Dernier jour de préparation à Palerme avant un départ des trois bateaux prévu pour demain.
Les communications vont alors devenir plus difficiles.
L’accueil de Palerme aura été très chaleureux, autorités municipales en tête. Il faut dire qu’en cette période de chasse aux exilé-e-s, Palerme a toujours réaffirmé sa solidarité. C’est valable pour la Palestine.
Vous pourrez trouver une interview de Saraw réalisée pal le journal « L’Humanité » sur humanite.fr, sur la chaîne youtube et plus simplement sur le site de l’UJFP.

19 juillet: Les bateaux sont à quai dans le port de Palerme.
Normalement, deux voiliers partent tout à l’heure vers Gaza. Ce sont le grand « Freedom » et le petit « Mairead ».
Pascal, le marin français, est sur le Freedom.
Le plus gros bateau, l’Awda, sur lequel est Sarah, a un problème électrique sur un moteur auxiliaire. Il sera réparé demain et partira le 21. Comme il est plus rapide, il devrait rattraper les autres.

Echos du 19 juillet au soir : Notre flottille réduite à trois bateaux est ancrée au port, mais l’objet d’une grande activité, technique d’abord et de popularisation. Prenons l’exemple du Al Awda : les problèmes électriques demandent une intervention très qualifiée, qui devrait se déployer demain. En attendant, la tente montée sur le quai attirepas mal de promeneurs intrigués par les calicots du bateau. Explications, caisse de solidarité, vente de Tshirts… Des rencontres souvent pleines d’émotions. Le Falestin est l’objet d’une vérification pointilleuse (à ceux qui s’étonnerait que des reprises techniques soient nécessaires, je rappelle qu’avant l’étape de 10 jours de navigation en haute mer qui nous attend, ces bateaux ont fait le parcours depuis la Norvège et la Suède. Ils naviguent depuis mai !) Quant à notre magnifique Freedom, il parait tout petit à côté de son voisin, un catamaran géant, mais en réalité c’est un superbe voilier, et son captaine est confiant que tout les petites fatigues matérielles seront règlées à temps.
Encore une journée de travail acharné, et nous devrions larguer les amarres samedi. Ce soir, on joue et on chante en face du Al Awda.

20 juillet: Vendredi fin d’après-midi, rapide écho  : nous sommes en retard par rapport au programme donné aux autorités portuaires, et le Freedom et le Al Awda ont dû libérer leurs places. Nous sommes maintenant quasimment face à face, si j’ose dire, séparés par toute la largeur de la darse correspondant aux chantiers d’entretien. A l’heure où j’écris,  le moteur du Al Awda ronronne, signe que le circuit électrique a retrouvé sa forme. Les équipes médias en profitent pour engranger récits et expériences des participants de la Flottille.
Ce soir, dernier meeting à terre, demain la mer.

21 juillet: Le départ aura lieu en fin de journée.
Il y a un député jordanien à bord. l’ambassadrice de Malaisie est venue saluer la flottille.
Le départ de la flottille se précise : probablement 17 h.

Samedi 21 midi, bonjour à tous
Soirée hier tendue par les très mauvaises nouvelles de Gaza.
Trois de mes meilleurEs amiEs à Gaza appellent pour décrire la férocité des bombardements dans la nuit. Horrible impression d’impuissance, quand Najma me dit « J’ai supporté jusqu’à maintenant, mais avec ma petite fille maintenant, la peur est insupportable ». Quand la fin de la nuit est enfin calme, elle m’écrit son espoir que la flottille passe : « on sera sur le port avec ma petite pour t’attendre, Sarah ».
Et le Al Awda va larguer les amarres en début de nuit ce samedi. Derniers ravitaillements, et dernières embrassades avec ceux qui ont amené ou entouré les bateaux jusqu’à Palerme, et que nous laissons à terre… mais dont nous sommes conscients que notre sort dépend, à travers la médiatisation qu’ils continuent de faire vivre.

Vidéo de Sarah au départ du bateau: https://www.facebook.com/sarah.claude.315/videos/1846794002094652/?t=0

22 juillet: Bientôt 24 h de navigation depuis le départ de Palerme.
Pascal écrit : « ici tout va bien. La mer est calme, les gens prennent leurs marques. La navigation occupe les esprits. »
Sarah a fait une longue interview de Yonatan Shapira, militant anticolonialiste israélien. C’est en anglais et ça dure 40 n.
On s’efforce dès que possible de la publier en anglais et d’en donner un résumé en français.

23 juillet: J’ai pu communiquer très brièvement par SMS avec Sarah.
Tout va bien. Ils sont en haute mer et devraient être demain soir au large de la Crète où les communications seront plus faciles.
Vous trouverez sur le site de l’UJFP l’interview passionnante que Sarah a faite de Yonatan Shapira. http://www.ujfp.org/spip.php?article6533

25 juillet: Grâce au passage près de la Crète, j’ai pu avoir quelques minutes Sarah au téléphone.
Elle a envoyé une vidéo que je vous demande de partager largement. (Voir ci-dessous).
Elle explique que si rien ne se passe au niveau médiatique ou mobilisation, ils/elles seront emprisonné-e-s, peut-être violenté-e-s et expulsé-e-s alors qu’à Gaza on espère beaucoup de cette flottille.
Il y a à bord de l’Awda  22personnes dont 8 membres de l’équipage et 14 nationalités.
L’arrivée est prévue le 29 ou le 30.

A l’instant, Sarah nous transmet ce disent deux formidables ami-e-s gazaoui-e-s.
Nabila Kilani qui se bat pour les enfants de Beth Laya et a fait une longue tournée en France :
« Tout le monde à Gaza parle de la flottille, attend la flottille. Je m’adresse aux français : pourquoi vous devez soutenir la flottille ? Parce qu’il faut être humain tout simplement. Des gens sont sous blocus sans raison et sans que les organismes censés représenter le droit international ne protestent. La flottille, c’est l’espoir que l’humain finira par triompher pour les Palestiniens.
Alors que la dite communauté internationale , l’ONU etc. ne font rien, même pour les droits les plus basiques des Palestiniens, pouvoir se nourrir, sortir, la flottille vient de la mer comme un oiseau qui apporte un brin d’olivier , contre le silence et la complicité. »

Abu Amir qui a coordonné tous les projets de l’UJFP autour du château d’eau de Khuza’a:
« Le peuple français doit soutenir le peuple palestinien parce que nous nous battons pour nos droits. Nous savons que les Français ont l’expérience de l’occupation. Ils ont le sens de ce qu’est une occupation. Ils se sont battus et ont gagné leur liberté. Donc ils peuvent nous soutenir quand nous luttons comme ils l’ont fait.
Nous avons besoin d’être libres. Nous demandons au peuple français d’obtenir de son gouvernement un changement de sa politique dans ce domaine, pour qu’il nous apporte son soutien. Nous avons de l’espoir. »

27 juillet: J’ai pu recevoir par texto des nouvelles de la flottille.

L’AWDA a dépassé la Crète,, il est au sud-est. Le Freedom est derrière.
Aucun bateau grec n’a pu rejoindre l’Awda.
On ne peut pas encore donner de date d’arrivée mais ça approche.
Les journalistes d’Al Jazeera à bord ont pu envoyer leurs vidéos (c’est en anglais).
Ìl faut aller sur aljazeera.com et chercher Freedom Flottilla.
Ou aller sur youtube.com et chercher aljazeera Freedom Flottilla.
Sarah voudrait qu’on se bouge, qu’on bombarde l’ambassade israélienne de protestations, qu’on s’adresse aux élus et responsables politiques français et aux médias. Il ne fait pas de doute que la marine israélienne utilisera tous les moyens pour arrêter la flottille.
Faites monter la pression !
Faites des déclarations publiques !
Brisez le silence !

Sur Facebook, Yonatan Shapira que Sarah a interviewé vient d’envoyer un message.

L’Awda est à 270 miles de Gaza.
Je résume ce qu’il dit : « la mer est calme, on a été excité à voir l’éclipse. Nos savons tous que dans quelques heures, les braves gardes du ghetto vont nous attaquer. J’espère que vous savez tous qu’on a des gens formidables à bord.
Nous transportons du matériel médical et notre principal but est de briser le blocus de Gaza. Le bateau est destiné aux pêcheurs de Gaza.
Je m’adresse aux soldats qui sont en train de préparer leur acte illégal de piraterie. Refusez d’obéir! Vous avez ce choix. Nous sommes un groupe de militant-e-s non violent-e-s en route pour le port de Gaza. Il n’y a aucune raison morale à nous arrêter. Laissez-nous atteindre notre destination ».
29juillet: Message de Taoufiq Tahani.
PIRATERIE ISRAÉLIENNE EN HAUTE MER …
Le bateau « Awda » de la flottille de la liberté pour Gaza a été piraté par l’armée et la marine israéliennes et est en route vers un port israélien.
Awda n’arrivera pas à Ashdod avant la tombée de la nuit car les autorités israéliennes ne souhaitent pas que leur « exploit » soit filmé et diffusé.
Nous le présentions mais nous espérions un sursaut de la communauté internationale.
Pour être honnêtes, nous n’attendions pas grand du gouvernement français surtout après sa piètre performance lorsque des bateaux de la flottille avaient été empêchés d’accoster sur les bords de la Seine.
C’était scandaleux et incompréhensible mais aussi d’une lâcheté sans précédent. Lâcheté confirmée par les exercices en commun des marines israélienne et française à Toulon il y a quelques jours.
Les autorités françaises n’ont toujours pas répondu à nos questions sur son attitude. Attitude honteuse et lâche.
Mais chapeau aux 22 occupants de Awda, dont deux français, qui ont fait parler de Gaza, ont mobilisé des gens sur leurs passages pour rappeler les crimes israéliens et, surtout, donner de l’espoir à la population de Gaza qui sait encore plus maintenant qu’elle n’est pas seule dans sa lutte contre la barbarie.

30 juillet: Le dernier texto que j’ai eu de Sarah était à 13 h 10 hier. Le bateau était à 50 milles nautiques de Gaza (en eaux internationales).

Depuis, l’avocate de Sarah a eu une notification de l’armée qu’elle serait à « l’immigration authority ». Le téléphone ne répond pas ce matin, ce qui serait bon signe (peut-être une visite).
Les deux militant-e-s israélien-ne-s, Zohar (qui vit en Espagne) et Yonatan (que Sarah a interviewé) ont été libérés sous caution avec de lourdes charges (« conspiration pour commettre un crime ») finalement abandonnées. Ni eux, ni leur avocate Gaby Laski n’ont pour l’instant de nouvelles des 20 autres. Il y aura une manifestation de soutien à la flottille cet après midi à Tel-Aviv.
Le comportement des autorités françaises dans cette affaire est plus que pitoyable. Les victimes sont traitées comme des chiens. Les dizaines de coups de fil passés à la cellule de crise du ministère des affaires étrangères ou au consulat de France à Tel-Aviv ont abouti à des réponses frisant l’indécence : « ce n’est pas à nous de nous en occuper », « on ne peut rien faire ». Les services de notre Etat étaient beaucoup plus efficaces quand le RAID est venu chez moi il y a trois ans.
Je vous invite vivement à consulter le site de l’UJFP ujfp.org
Vous y trouverez l’interview de Sarah à Humanite.fr, l’article de Politis sur la flottille.
Une vidéo d’Orient 21 où Sarah décrit la flottille, son but et son déroulement.
Mon interview hier par téléphone sur France 24
Le communiqué de Claude Léostic et, ce qui m’a le plus ému : une manifestation d’ami-e-s sur le port de Gaza : le mokhtar de Khuza’a, le dirigeant des pêcheurs, notre coordinateur à Gaza. C’est Nabila Kilani qui est francophone qui parle en leur nom de la flottille et de Sarah.

31 juillet: Par l’avocate de Sarah qui retourne la voir tout à l’heure, j’ai les informations suivantes :

Après la libération sous caution de Zohar et Yonatan, les 20 passager-e-s et membres de l’équipage de Al Awda sont ensemble à la prison de Givon.
Sarah et sûrement d’autres sont décidé-e-s à porter plainte contre l’Etat d’Israël pour enlèvement dans les eaux internationales, ce qui pourrait prolonger leur détention. Il semble qu’il y ait eu un blessé léger (norvégien) au moment de l’arraisonnement.
Le comportement de l’Etat français dans cette affaire est une catastrophe. La cellule de crise du Ministère des Affaires Etrangères a eu pour seule réponse : « adressez-vous au consulat de France de Jérusalem ». Le dit consulat à répondu à la limite de la grossièreté aux dizaines de personnes qui l’ont appelé : »on ne peut rien faire » (sous entendu « qui déplaise aux autorités israéliennes »). C’est par le consul de Jérusalem que j’ai su qu’un envoyé de l’ambassade avait visité Sarah. Le vaillant consulat de Tel-Aviv n’a même pas été fichu de me prévenir. L’avocate m’a confirmé cette visite.
Nos tâches : pilonner à la fois le gouvernement israélien et le gouvernement français.
J’ai le contact avec Médiapart.

Thomas Cantaloube va écrire et je vais lui envoyer un texte personnel d’interpellation des autorités françaises.

Et n’oubliez pas que le Freedom, deuxième bateau de la flottille approche de Gaza. Et qu’il y a un marin français à bord, Pascal Maurieras.

On continue

Lire la Lettre de P.Stambul aux autorités françaises

1er août: Je viens d’avoir l’avocate de Sarah au téléphone.

Sarah reste en détention jusqu’à ce qu’il y ait une place libre sur un avion pour la France. Ca pourrait prendre encore 1 jour ou 2 (elle a déjà passé 3 nuits dans la prison de Givon). Dès qu’ils ont trouvé un avion, elle sera transféré au centre de rétention de l’aéroport Ben Gourion (que je connais pour un « toucher rectal » en 2008) avant embarquement.
Au tribunal, la quasi-totalité des passagers ont plaidé l’illégalité de l’acte de piraterie et aucun-e n’a signé qu’il/elle était entré illégalement en Israël. Le tribunal n’a même pas répondu sur l’illégalité.
Il faut pilonner les autorités françaises sur leur complicité.
Sarah n’a plus de téléphone. C’est par son avocate qu’on saura quand elle part et pour où. Que toutes celles et ceux qui ne sont pas en vacances se préparent à l’accueillir à Paris et/ou à Marseille.
——-

Sarah sera sur le vol LY 319 qui part demain matin de Tel-Aviv.

Je n’arrive pas à voir l’heure d’arrivée. probablement 9 h 55. (10h05 à Roissy)
Je demande à toutes celles et ceux qui le peuvent, d’aller l’accueillir avec banderoles et drapeaux palestiniens.
Prévenir la presse et les radios.
– pour les Marseillais-e-s
Elle prendra sûrement un train pour Marseille dans la journée. Dès que je sais l’heure où elle est à Saint-Charles, je vous préviens.
On ne lâche pas la pression sur notre gouvernement qui collabore avec l’apartheid.

2 août: Je viens de parler à Sarah depuis Roissy où une vingtaine d’amis l’attendaient.

Elle a la forme et la pêche. Elle a voyagé dans un avion El Al avec le tee-shirt de la flottille et le badge UJFP.
Première priorité : récupérer sa carte sim puisque les requins des eaux internationales proches de Gaza ont dû se connecter en avalant son téléphone. Vaut mieux les requins que le Mossad.
Puis elle prendra le train pour Marseille. Dès que je sais l’heure, je vous préviens.
3 août: Message de Sarah

Bonjour de Marseille !

Comme tout l’équipage et participantEs du Al Awda, j’ai été « déportée » – c’est le terme administratif utilisé par le « bureau de l’immigration » israélien – hier jeudi tôt le matin. Dernières tentatives d’humiliation, passeport confisqué remis directement à la police française… et pour mon cas l’État israélien a dû rouvrir les mâchoires.

Ce n’est pas le cas pour les Palestiniens et en particulier pour les Gazaouis. Eux restent sous la botte.

Aujourd’hui notre beau voilier Freedom approche la zone où le Al Awda a été arraisonné. La vigilance des amoureux de la justice doit redoubler. De l’expérience que je viens de vivre, je sais que la violence des soldats peut être extrême. Notre capitaine, notre chef-mécanicien, trois autres membres de l’équipage ont subi taser, tabassages, et menaces vitales : « si vous ne remettez pas en route le moteur, nous cognerons devant vous le capitaine jusqu’à ce que vous craquiez ». Seule la conscience que le monde peut savoir, va savoir, peut freiner ces brutes.

S’il vous plait, relayez les organes de presse qui parlent de la Flottille : hier l’Humanité, aujourd’hui la Marseillaise, peut-être Libération, les sites d’Orient xxi etc… – le site de l’UJFP est très complet sur la question. Sur ce site, vous trouverez aussi plusieurs vidéos de l’arrivée à Roissy puis à Marseille.

Tant que les Palestiniens se verront refuser leurs droits élémentaires, tant que Gaza sera sous blocus, la lutte continue !

4 août: Vers minuit le Freedom (bateau suédois) a été attaqué.
Le bateau et les 12 passagers ont été amenés de force à Ashdod. Ils sont au « centre d’immigration » avant d’être envoyés à la prison de Givon. Je vous rappelle qu’il y a un Français à bord : Pascal Maurieras, marin CGT. Il faut appeler le consulat de France de Tel-Aviv et le  ministère des Affaires Etrangères. L’exigence, ce n’est pas une visite consulaire qui aura lieu, c’est le fait d’obliger la France à dire que cet acte de piraterie est illégal.
Cellule de crise du MAE : 01 43 17 53 53
Consulat de Tel-Aviv : 00972 54 66 70 047

8 août: Les derniers membres de la flottille, le marin Pascal Maurieras et le capitaine du Freedom, le canadien John Turnbull, ont pu débarquer à Roissy. La police des frontières les a retenus plus d’une heure, peut-être à cause du comité d’accueil (une quarantaine de personnes). Photos et vidéos: https://1drv.ms/f/s!Ahugf6gjdDFliK5dXGnthx9q0uQFCg

L’histoire de cette flottille partie briser le blocus de Gaza n’est pas terminée. D’abord on doit se féliciter d’une importante médiatisation, d’un soutien syndical qui s’est exprimé, de l’accueil de la flottille avant son départ.
Et puis, vous savez, le monde libre est bien mal défendu.
Le Maussade avait tout prévu sauf que des dauphins anticolonialistes nous ramènent des téléphones jetés au large des eaux de Gaza.
Vous aurez très bientôt images et vidéos de cette traversée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *