Grenoble du 22 au 26 août 2018 – l’AFPS participe à l’Université d’été solidaire et rebelle des mouvements sociaux et citoyens –

  Vous avez  un peu de temps libre  entre le 22 et le 26 aout et envie de vous motiver pour attaquer une nouvelle année de militance pour soutenir le peuple palestinien!

 

Il faut s’inscrire. Il y a un tarif réduit.à 15 euros pour la participation partielle à cette université d’été.

6 événements dont quatre ateliers traiteront le la Palestine.
L’AFPS est partie prenante de ces 4 ateliers

1 – Des entreprises françaises complices de la colonisation israélienne !
Jeudi 23 août au matin
La colonisation des terres palestiniennes constitue le principal obstacle à une paix juste et durable. Les colonies sont illégales au regard du droit international. Elles constituent un crime de guerre. Or plusieurs entreprises françaises concourent directement à la colonisation : banques françaises ayant des liens avec des banques et entreprises israéliennes acteurs de la colonisation, entreprises du secteur des transports publics engagées dans des projets renforçant la colonisation à Jérusalem-Est, distributeurs de produits des colonies. Nous vous présenterons les campagnes citoyennes en cours pour les dénoncer et pour les contraindre à cesser leurs activités.
À l’initiative de l’AFPS / co-organisé avec la Campagne BDS France –
2 – Le jeu « Vivre la Palestine » : un support pédagogique interactif pour comprendre le quotidien des Palestiniens
Jeudi 23 après-midi
La Plateforme propose un support pédagogique interactif pour comprendre le quotidien des Palestiniens. Cette animation a été conçue à partir de sources internationalement reconnues pour aider différents publics, à comprendre le quotidien de la population palestinienne. Les méthodes de pédagogie veulent rendre les participants acteurs de leurs savoirs par leur implication. L’animation vise à : Favoriser une meilleure compréhension de la lecture de l’histoire et de l’actualité de la question israélo-palestinienne, Déconstruire les stéréotypes pour reconstruire une vision plus juste des sociétés concernées. Par des pratiques de pédagogie active, permettre à des groupes de personnes d’accéder à des clés de compréhension sur la manière dont vit le peuple palestinien et à une représentation plus étayée du conflit. Réfléchir ensemble plutôt que donner des réponses et contribuer à une éducation au « vivre ensemble » et à la paix.

À l’initiative de l’AFPS / co-organisé avec la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
3 – Projection du Film » derrière les Fronts » le 23 à 20h15 au cinéma Le Club avec Samah Jabr et Alexandra Dols. Impact de l’occupation militaire sur les enfants palestiniens et résilience – Avec le docteur Samah Jabr

 

4- Vendredi 24 après-midi
Les enfants en Palestine occupée : les défis que présente le bien-être des enfants à Gaza, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie –
Cette présentation décrit les conditions de vie des enfants dans le contexte de Gaza, de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie, en particulier les défis posés par les problèmes  psychosociaux provoqués par l’occupation. Ces conditions de vie englobent la blessure directe causée par les tirs et les bombardements  mais aussi l’impact indirect et très fort de leurs conséquences : pauvreté, fragmentation sociale et développement humain rendu impossible. On examine l’impact de l’occupation au regard de l’impossibilité des familles de protéger leurs membres, de les nourrir et de faciliter pour chacun un développement optimal, plus particulièrement à cause de la prévalence du deuil. Certains problèmes qui semblent spécifiques à la Palestine, tels que la prévalence  des arrestations et de l’emprisonnement des enfants, sont discutés. On débattra à partir d’une présentation des services de santé mentale pour les enfants et d’exemples de programmes novateurs. La présentation tentera de faire des recommandations pour des interventions sociopolitiques visant à améliorer le bien-être des enfants en Palestine.
À l’initiative de l’UJFP / co-organisé avec l’AFPS et la campagne BDS France
5 – France / Israël, l’argument sécuritaire en question
Samedi 25 après-midi
L’atelier traitera des politiques répressives et liberticides en France et en Israël. Israël invoque les menaces à sa sécurité pour justifier l’ensemble de sa politique d’apartheid, de colonisation, de refus absolu du retour des réfugiés. En France c’est la menace terroriste qui sert à justifier la restriction des libertés publiques et à assimiler résistance palestinienne et terrorisme islamique. Exploitant les « champs expérimentaux » que représentent Gaza et la Cisjordanie, Israël développe une industrie militaire et de sécurité, et vend de par le monde son modèle d’État sécuritaire. L’atelier cherchera les réactions nécessaires aux collaborations militaires et sécuritaires entre la France, l’Europe et Israël. Les échanges entre les analystes et les acteurs de la solidarité internationale présents permettront une vision complète de la situation. On cherchera comment structurer et amplifier la campagne d’embargo militaire contre Israël que mène le mouvement BDS.

À l’initiative de la Campagne BDS France / co-organisé avec l’AFPS et l’AURDIP
6 – Un atelier Hors les murs
Le groupe local Isère-Grenoble est partie prenante de cet atelier
Déambulation BDS dans les rues de Grenoble
Vendredi 24 au matin
Ballade à pieds – et en tram – dans le centre ville de Grenoble à la découverte des lieux emblématiques de la collaboration des entreprises françaises avec le régime d’apartheid israélien. Prises de paroles, distribution de tracts, discussion avec la population, rencontres avec les dirigeants des établissements visités.
À l’initiative de la coordination BDS à Grenoble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *